2012-10-02

Qui sont "Les pigeons : mouvement de défense des entrepreneurs français" ?

Oui c'est vrai quoi, tous mes amis sont fans de cette page. Alors bon QUI est cet organisme qui possède un nom à rallonge : "Les pigeons : mouvement de défense des entrepreneurs français" ? (GNAGNAGNA)
Et qui semble pas du tout content (du tout, du tout) des dernières réformes du gouvernement français ?

Leur site qui te fout la pression garçon


Si tu lis ce qu'ils racontent, tu réalises que c'est grâce à la puissance du WEB social qu'ils ont pu se trouver tous ensemble pour militer comme des petits sacripans (c'est comme le journalisme assis, maintenant on fait des manifs assis devant son pc. Tout se perd.)



Une charte graphique à l'image du siteweb, bien joué les gars

Quand soudain, avec mon accolyte (c'est le mec dans les captures Twitter ci-dessous), on stalke qui a déposé le nom de domaine. Pourquoi ? Ben comme ça, on avait envie. 


Han mais qui est cette fille ?


OMG cette fille n'est pas Yael Naïm. En revanche elle travaille pour une agence média...

Ah ouai, ah ouai
 OH OH... T'es pas en train de me dire que des défenseurs d'entrepreneurs français sont en fait une petite opération bien orchestrée d'une agence média pour je ne sais quelle cause capitaliste ?




Ben si.


Comme dirait ma mère, l'internet c'est tous des arnaqueurs. 

Oh mais en fait et si on twittait la principale interessée :

Nous n'avons toujours pas de réponses.

Les libres entrepreneurs trop VNR de la vie qui travaillent pour l'oncle Sam. Bien joué les gars.
PS EDIT : Je ne fais pas de politique, je mets en avant la qualité des agences media buzz marketing hihi



51 commentaires:

  1. Elle travaille pour une agence média donc ce problème c'est forcément du vent? On est mille à se regrouper en un weekend mais c'est forcément du vent? Essaye de comprendre pourquoi le projet de loi de finances va en l'état détruire l'écosystème qui permet à des start-ups de se lancer en France. Pour ça il faut comprendre comment marche le financement des start-ups.

    Environ 7 startups produits, c'est à dire qui lèvent des fonds et souvent prennent un gros risque en essayant déveloper un nouveau produit, ne marchent pas. 2 seront à l'équilibre ou à petit rendement. 1 seulement sera un gros succès, qui se traduira par une vente qui excèdera largement le seuil du taux le plus élevé de l'IR (45%). Donc le problème c'est que tout le modèle économique et le risque accepté par les investisseurs dépend des retours générés par cet "outlier", cet ovni parmi les 10 qui fera un carton. Ainsi, si les retours attendus de cette possibilité de gros succès se voient quasiment divisés par deux, le modèle des investisseurs en capital-risque ne sera plus viable. Sans investisseurs prêts à mettre des fonds dans les startups, celle-ci ne pourront donc plus lever les sommes nécessaires à leur croissance, sommes d'ailleurs très souvent utilisées pour des embauches.

    Ca va, c'est plus clair comme ça?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "l'ecosysteme": haha

      Supprimer
    2. 45% sur les plus-values (donc la spéculation, pas le fruit du travail), ça n'est pas encore assez.

      Supprimer
    3. On peut faire le même raisonnement avec les impôts actuels: s'il n'y avait pas d'impôts du tout, le "modèle capital-risque" des investisseurs s'en porterait beaucoup mieux. Donc, il faut supprimer les impôts. CQFD.

      Donc OK, augmenter les impôts diminue le rendement des investisseurs, et les baisser l'augmente. On ne peut pas pour autant en conclure "il ne faut pas augmenter", car si l'on accepte cette conclusion sans restriction, on est également forcé d'accepter le fait que la meilleure solution est "pas d'impôts du tout" (ce qui, vous me l'accorderez, risque de poser certains problèmes pour assurer les services publiques).
      Le problème est donc une question d'équilibre, de trouver le bon rapport entre les impôts nécessaires à l'État et la marge de manoeuvre des investisseurs. Pointez-moi vers une étude sérieuse* qui prouve que la valeur de ce rapport induite par la nouvelle réforme n'est pas viable, et je considérerai l'idée de vous écouter.

      *sérieuse: i.e pas du sensationnalisme du style "moi, j'ai donné ma vie pour ma boîte, et maintenant, on veut tout me prendre pour donner à des grosses feignasses d'assistés !"

      Supprimer
    4. c'est quand même super cocasse, ces "d'jeuns entrepreneurs" qui savent pas faire la difference entre le taux d'imposition effectif et le taux marginal !
      Ca fait quand même flipper un peu ! ! !

      Supprimer
    5. @Yoann
      1) Renseignes-toi sur la courbe de Laffer.
      2) Nous, entrepreneurs, on s'en tamponne comme de l'an 40 que tu daignes nous écouter. Celles et ceux qui considèrent que ce projet de loi c'est la goûte qui fait déborder le vase font simplement se barrer de cet enfer fiscal.

      Alors tu pourras répondre "c'est ça, barrez-vous, on peut se débrouiller sans vous" ! Et tu aurais raison. Sauf qu'à force de voir les entrepreneurs partir, bah... toi, petit Yoann, tu devras toi-même devenir entrepreneur, créer ton propre emploi, pour vivre. Et ce jour-là, tu comprendras. Et tu partiras. :)

      À bientôt à l'étranger

      Supprimer
    6. "2) Nous, entrepreneurs, on s'en tamponne..."

      Hahaha.. ;) J'adooore ces gens qui croient que les entrepreneurs sont des gens spéciaux et blablabla. Tout le monde est déjà entrepreneur de sa vie et peut très bien être patron de boite, suivant les circonstances. Il n'y a pas de gène de l'entrepreneur. Tout ça, c'est de l'enfumage pitoyable.

      Signé: un entrepreneur.

      Supprimer
    7. Bonjour, c'est encore le petit Yoann. Comme tu me l'as proposé, je me suis un peu renseigné sur la courbe de Laffer. Sur Wikipédia par exemple, on peut lire à son propos:

      "on ne sait que peu de chose sur la courbe. En fait, on sait seulement qu'elle croise la ligne horizontale (revenus fiscaux nuls) aux deux taux de 0 et 100 %, mais pour le reste elle peut très bien présenter des sauts (ne pas être continue), présenter de grandes plages où les variations de taux n'ont que peu d'effet sur les recettes, monter et descendre, faire des boucles"

      "le taux donnant le maximum de revenus fiscaux peut varier au fil du temps, puisque le fonctionnement économique peut changer"

      "Selon des théoriciens non libéraux comme Peter Lindert, les exemples des pays scandinaves, dont l'imposition a pu dépasser les 70 % du PIB à une certaine époque, sans entraîner les conséquences que prévoyait Laffer, montrerait que si la courbe de Laffer s'y appliquait, le niveau d'imposition pour l'atteindre serait très élevé et n'aurait donc jamais été atteint à ce jour par un quelconque pays."

      Ça ne fait pas de moi un spécialiste, mais au vu de tout l'article, sans dire que c'est du vent, je dirais que ça manque de précision pour en tirer une quelconque conclusion sur la politique actuelle.

      Par ailleurs, ce n'est pas la peine, toi, le grand entrepreneur, poumon de la nation, d'être arrogant et de m'infantiliser : ça ne t'aidera pas à avoir raison.

      Supprimer
  2. @ Serge : Quelles sont vos sources, à la fois pour les chances de réussite, et l'assertion selon laquelle "les retours attendus de cette possibilité de gros succès se voient quasiment divisés par deux" ?

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est plus de la démonstration par l'absurde. Mais bien de la démonstration par la stupidité.
    Argumentaire à revoir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1

      Je ne nie pas qu'il puisse s'agir d'une opération de com', l'avenir nous le dira, mais j'ai effectivement moi aussi bien du mal à suivre le raisonnement exposé ici...

      C'est moi ou bien les phrases "T'es pas en train de me dire que des défenseurs d'entrepreneurs français sont en fait une petite opération bien orchestrée d'une agence média pour je ne sais quelle cause capitaliste ?" et "Les libres entrepreneurs trop VNR de la vie qui travaillent pour l'oncle Sam. Bien joué les gars." notamment sont complètement absurdes ?

      Supprimer
    2. oh les enfants
      c'est juste qu'un mouvement charté "anonymous" qui est à la bonne d'une agence media marketing cela fait sourire
      bisou

      Supprimer
    3. Au temps pour moi.
      Je suis arrivé ici en suivant un lien partagé sur Facebook, par un de mes contacts qui habituellement relaie des choses assez sérieuses.
      Et je n'ai pas compris tout de suite qu'il s'agissait ici d'un article sans prétention, ni intérêt, presque une blague.
      Je regrette de vous avoir fait perdre votre temps avec mon commentaire, je regrette même d'avoir perdu le mien à vous lire.
      Bisous.

      Supprimer
  4. Si c'était le client d'une agence elle n'aurait sûrement pas enregistré le nom de domaine sous son propre nom. Carrément teubé votre raisonnement. Elle fait peut être du freelance à coté de son activité, et ces reformes l'agacent.

    RépondreSupprimer
  5. sans compter une autre initiatrice, qui est la responsable de Living Social Tatiana Jama Gomplewicz...une boite détenue par google (us) et qui est donc amusante d'appeler à la délocalisation...

    RépondreSupprimer
  6. Ah merde j'avais pas vu qu'elle était CEO. Bref ça change pas grand chose à votre raisonnement bancal.

    RépondreSupprimer
  7. La meuf est CEO, peut-être qu'elle a tout simplement fondé sa boite... En plus c'est une boite du Oueb, certes un peu 1.0 mais bon... Tu pensais que c'était qui derrière ? Un étudiant ? Et quand tu dis média, c'est pas TF1 sa boite hein chinois... Tu dis n'importe quoi en fait, chinois va :)

    RépondreSupprimer
  8. Serge, je ne partage pas ce point de vu simpliste...
    Car si le BA/CR réinvesti ces bénéfices dans d'autre start-up, il ne payera rien...
    La création d'entreprise/de start-up ne peut/doit pas être un jeu de hasard géré par des financiers!
    Créer un entreprise ce n'est pas avoir comme objectif de revendre rapidement, souvent du vent, pour empocher le maximum, ce n'est pas ça "créer".

    RépondreSupprimer
  9. j'ai fais un "whois" et j'écris un article dessus, sans me dire que c'est peut-etre une boite qui saisit bien les trends et réserve les noms de domaine.

    Très bancal...

    RépondreSupprimer
  10. Et en plus un des initiateur du mouvement, Jean-David Chamboredon dirige un fond d’investissement dont le capital devrait atteindre 40 millions d'euro en fin d’année, bref on est loin de la petit start-up...

    RépondreSupprimer
  11. Bon... la grogne des entrepreneurs... voilà, quoi... je viens de voir le tabac augmenter, la bière va suivre (ou bien est-ce déjà fait ?), et pourtant, moi qui consomme des deux, et me sens donc concerné (et plus touché que les non-fumeurs et non-buveurs) je ne me plains pas. En tout cas pas de l'impôt, si il faut, il faut... mais faut aussi voir ce qui est fait. (C'est cependant un autre débat... voir rubrique "Salaires et avantages des gouvernants et élus")

    Pour ma part, je suis, à la base, dans le dessin. Et si je devenais professionnel (on peut toujours rêver), j'aurais alors sans doute le statut d'Auto-entrepreneur. Et je ne suis pourtant pas un fan de l'Oncle Sam, n'en déplaise au rédacteur de cet article... pour dire que des auto-entrepreneurs, y en a de tous types, de toutes mentalités.

    Quant à déduire que ce groupe est un simple "coup de com' ", je crois que l'argumentation est beaucoup trop pauvre pour prétendre être crédible. Ca ne donne même pas envie de s'intéresser au débat... Je pense qu'il s'agit d'un véritable coup de gueule de la part des entrepreneurs. Et le fait que la propriétaire du nom de domaine travaille dans une agence publicitaire ne démontre rien, sinon que des screenshots ne servent à rien sans des arguments dignes de ce nom.

    Faut être honnête : cet article... c'est le vide cosmique en matière de raisonnement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Pour ma part, je suis, à la base, dans le dessin. Et si je devenais professionnel (on peut toujours rêver), j'aurais alors sans doute le statut d'Auto-entrepreneur."

      Euh... Je vous recommande la Maison des Artistes, c'est fiscalement plus intéressant...

      Supprimer
  12. @anononyme
    ", je crois que l'argumentation est beaucoup trop pauvre pour prétendre être crédible. Ca ne donne même pas envie de s'intéresser au débat... Je pense qu'il s'agit d'un véritable coup de gueule de la part des entrepreneurs"

    1) un des initiateur du mouvement, Jean-David Chamboredon dirige un fond d’investissement dont le capital devrait atteindre 40 millions d'euro en fin d’année, bref on est loin de la petit start-up...

    2) un partie des entrepreneur sont en totale désaccord avec cette opération...

    RépondreSupprimer
  13. Réponses
    1. eh mais clément t'es en mode anonyme^^

      Supprimer
    2. point godwin, check !

      Supprimer
  14. Et si je tape "Yopps + MEDEF" dans Google, vous croyez que je trouve quelque chose ? Nan !!?? Dites-moi pas que c'est pas possible ??!!

    RépondreSupprimer
  15. Font marrer ces gens qui croient tout savoir parce que "tiens! j'ai matté le WHOIS, j'en sais bien plus que vous".

    La page Facebook a été créée par Carlos Diaz, entrepreneur (BlueKiwi,Kwarter) et Fabien Cohen (Whoozer) (source: https://www.facebook.com/carlosdiazpage/posts/10151036036936339)

    Yael a déposé le domaine en son nom et est effectivement entrepreneuse.

    Sa société, l'agence média Yopps n'est pas trop dans la course et ne risque pas trop de récupérer l'affaire puisqu'elle est en cours de redressement judiciaire depuis 2 mois (source: http://www.societe.com/societe/yopps-493503957.html). Elle a donc d'autres chat à fouetter que de faire de la récupération médiatique.

    RépondreSupprimer
  16. "1) un des initiateur du mouvement, Jean-David Chamboredon dirige un fond d’investissement dont le capital devrait atteindre 40 millions d'euro en fin d’année, bref on est loin de la petit start-up..."
    "Un" des initiateurs, oui. Les initiateurs du mouvement et ses sympatisants ne sont (hélas !) pas tous des multimillionnaires.
    Quant au fonds de 40 millions, il est encore très, très, très loin des poids lourds de l'industrie française qui ne créent plus rien depuis longtemps, eux.

    "2) un partie des entrepreneur sont en totale désaccord avec cette opération..."
    Mais c'est très bien ! Que le débat vive. Qu'ils s'expriment !
    Mais qu'ils laissent aussi les autres s'exprimer !

    RépondreSupprimer
  17. ""Un" des initiateurs, oui. Les initiateurs du mouvement et ses sympatisants ne sont (hélas !) pas tous des multimillionnaires."

    Parmi les autre initiateurs du mouvement on retrouve

    Jeremy Benmoussa, de la société Up2Social dont l'activité est d'augmenter l'e-réputation de ses clients par ailleurs cette société a son siège social au Royaume-Uni il est aussi le fondateur de Locita.com dont le siège social se trouve à Londres...

    et Tatiana Jama Gomplewicz de Living Social société dont la capitalisation est était en 2011 de plusieurs milliard de dollars..

    Quand aux sympathisants il se font berner car les initiateurs du mouvement font de la pour désinformation, à les croire toute personne vendant sa société devra payer 60% d’impôt ce qui est complètement faux http://www.liberation.fr/economie/2012/10/02/entrepreneurs-des-pigeons-pas-si-plumes_850287

    "Mais c'est très bien ! Que le débat vive. Qu'ils s'expriment !
    Mais qu'ils laissent aussi les autres s'exprimer ! "

    Est ce que qui sont contre le mouvement empêche ceux qui sont pour de s'exprimer ??!!

    Malheureusement les personnes soutenant ce mouvement ne savant pas que ceux qui sont derrière gèrent des (très) grosses sociétés et les manipules en ne leur disant pas la vraie vérité...

    RépondreSupprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  19. La complainte des abuseurs : champions de la délocalisation "compétitive", en délicatesse permanente avec les législations fiscale, sociale, sans parler de celle du travail (ils sont "citoyens du monde", la loi, c'est pour les autres...)

    Habitués des montages fiscaux faisant intervenir un trust, un compte de Ltd offshore de préférence à Londres, parfois sous d'autres cieux plus cléments (Antigua, Antilles néerlandaises, Panama...) dont la technicité n'a d'égal que le caractère parfois délictueux, ils s'effraient d'une légère augmentation de l'impôt sur la plus-value, revenu de la spéculation, qui désormais va entrer dans le barème général de l'impôt, comme le salaire du col blanc ou du col bleu...

    Où est le problème petit capitaliste ? La France t'a donné une éducation, une bonne santé, des infrastructures développées, fiables, la sécurité et une administration probe (essaye d'investir en Chine ou au Brésil petit capitaliste, montre nous comment tu évites la corruption...) ; n'est-il pas temps de faire preuve de patriotisme, et d'un peu de reconnaissance vis-à-vis de la Nation ?

    En d'autres temps, les traitres de Coblence eurent droit à un traitement autrement plus douloureux qu'une hausse d'impôt. Un raccourcissement. Par le haut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. >une légère augmentation de l'impôt

      X 2, c'est effectivement "leger".

      Et toi si on double tes impots tu vas aussi dire que c'est "leger"...
      Bien sur faut il encore payer des impots....

      Supprimer
    2. on va que vous parlez sans savoir...

      Il n'est question de doubler l’impôt mais d' avoir une imposition proportionnelle uniquement sur les plus valu, de plus des abattement fiscaux sont prévu pouvant allez jusqu’à' 40% voir plus.

      aujourd’hui le taux d’impôt sur les plus valus a à 19% (hors prélèvements sociaux avec ça fait 45%) et ce quelque soit la plu valus, que ce soit 10 000 € comme 10 millions d'euros) avec la nouvelle grille d’impôt le maximum est de 60% sur les plus value(par exemple en faisant une plus de valu de 10 millions sans abattement) alors que le minimum est de 0 (dans les fait en faisant une plus valus de 6 000 € sans abattement)

      avec la nouvelle grille d’impôt toute les plus valus inférieur a 26 420 euros seront soumis a mois d’impôt qu’aujourd’hui.

      Maintenant regardes qui est a l'origine de se mouvement de protestation, des (très) grosses sociétés qui gagnent leur vie uniquement grâce aux plus valu et qui ne s'en cache pas (et qui en plus font de la putain de désinformation...

      Juste une question : a tu lus l'article du projet de loi qui instaure cette nouvelle grille d’impôt ??

      Supprimer
    3. PS: mon message s'adresse à Anonyme ayant posté son message le 02/10/12 à 22:32

      Supprimer
  20. Donc vous avez découvert qu'il y avait un entrepreneur derrière un mouvement de défense des entrepreneurs? quel talent ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non une agence media de buzz marketing ;)

      Supprimer
    2. Whaou une agence media de buzz marketing ... qui utilise Facebook ! heu et alors ? Tu pensais trouver un mec de l'amour est dans le pré ?

      Supprimer
  21. Quelle connerie cet article..
    Typique du gaucho de base qui comprend rien à l'entreprise et qui va dans qq. années se demander pourquoi Il n' ya plus de boulot en France et pourquoi tous les mecs qui ont du talent s'en vont pour alimenter les emplois ailleurs..!

    Pour ce genre d'individu, il faudrait remettre l'Union Soviétique en état de marche et l'envoyer là-bas..Il serait heureux avec les siens.

    Ce sont des mecs comme ça qui tuent la France à petit feu depuis des dizaines d'années..Pauvre France !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et sinon comme vrai argument vous avez quoi?? qu'on rigole...

      Supprimer
  22. http://www.liberation.fr/economie/2012/10/03/nous-entrepreneurs_850572

    RépondreSupprimer
  23. 35 commentaires tous aussi chiants les uns que les autres... vous êtes usants, je retourne sur l'équipe.fr !

    RépondreSupprimer
  24. Très intéressant article.
    Hier un reportage sur le sujet montrait les 1% se lamenter : le frère de NKM (PriceMinister) et le fondateur de Meetic ...
    Ces 1% sont des suiveurs de tendances, en fait des héritiers qui ont investi un capital hérité dans quelque chose de facile, ces sites sont des déclinaisons de ce qui existe ailleurs, non des innovations, et encore moins exportables ...

    RépondreSupprimer
  25. "Pigeon, Oiseau à la grise robe, Dans l'enfer des villes,
    A mon regard tu te dérobes, Tu es vraiment le plus agile."

    RépondreSupprimer
  26. Moi ce que j'aime c'est voir autant de gens s'autoproclamer "talentueux".

    Pour la réussite d'une boite, il faut souvent beaucoup de travail et d'énergie. Mais surtout les deux facteurs qui peuvent déboucher sur une grosse réussite en France sont :
    - le carnet d'adresses
    et/ou
    - la chance d'être au bon endroit au bon moment

    En pratique le talent du patron n'a quasiment rien à voir avec la réussite ou l'échec d'une start-up.
    Si le capitalisme à la française était une authentique méritocratie ça se saurait.

    RépondreSupprimer
  27. Salut le chinois,
    Je viens de lire avec attention ton article ... qui donnait plutôt l'eau à la bouche ... mais arrivé en bas, je n'ai pas trouvé d'eau ... un peu flop pour le coup ton post.

    RépondreSupprimer